SAVM

 
info@artvocal.ca
 

 



 

Saison 2015-2016

Programmation artistique

         Sur le thème Vocalise, la 18e saison artistique de la Société d’art vocal de Montréal propose quatre récitals d’interprètes lyriques s’illustrant sur les scènes nationales et internationales : les sopranos Lyne Fortin (18 octobre 2015) et Marianne Fiset (5 juin 2016); la mezzo-soprano Susan Platts (29 novembre 2015); et le ténor Pascal Charbonneau (17 avril 2016). Une précieuse collaboration avec l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal réunit trois jeunes interprètes lyriques dans un concert consacré à l’œuvre du compositeur et interprète Lionel Daunais (6 mars 2016). Ces artistes seront accompagnés par les pianistes Marc Bourdeau, Alan Darling, Esther Gonthier, Michael McMahon  et Marie-Ève Scarfone; le corniste Neil Kimel et le violoncelliste Stéphane Tétreault,  dans des programmes variés d’airs d’opéra, de mélodies et de lieder de divers compositeurs. Tous ces récitals sont présentés le dimanche après-midi (15 h) à la Salle de concert du Conservatoire de musique de Montréal (4750, avenue Henri-Julien).

         Cette série d’activités est complétée par la diffusion au Café d’art vocal de neuf récitals de jeunes interprètes lyriques en voie de conquérir les scènes professionnelles. La troisième saison de la série Les découvertes du Café d’art vocal sera présentée de septembre 2015 à juin 2016 un dimanche par mois à 11h30, dans le cadre intime et chaleureux de cet établissement de la rue Amherst. Les détails de la programmation seront dévoilés au mois d’août 2015.

18 octobre 2015
Mélodies et airs d’opéra
Massenet • Puccini • Rachmaninov
Lyne Fortin, soprano
Esther Gonthier, piano           

            La brillante carrière de la soprano Lyne Fortin repose sur quelques qualités essentielles : beauté de la voix, technique solide, tempérament dramatique, sensibilité et polyvalence de l’interprète. Bien qu’elle se consacre surtout à l’opéra (Mozart, Verdi, Puccini, Massenet, etc.) elle est aussi à l’aise dans l’univers multiple et intime de la mélodie. Titulaire d’un baccalauréat de l’Université Laval, elle a principalement étudié ensuite avec la réputée Marlena Malas à New York. Les récompenses n’ont pas manqué dans son parcours, entre autres le premier prix du Concours de musique du Québec et le prix Raoul-Jobin, tous deux en 1986; elle a aussi été lauréate du Concours international Pavarotti en 1988.

Madame Fortin s’est produite souvent à l’opéra en Europe, notamment à Paris, Bruxelles, Édimbourg, Prague et surtout Anvers (entre autres, Les liaisons dangereuses, création mondiale en 1996), ainsi qu’aux États-Unis (Seattle, Michigan, Arizona, etc.) et en Asie. Mais c’est le public canadien, et en particulier québécois, qui a eu le plus d’occasions d’apprécier son talent sur scène. Mentionnons, à l’Opéra de Québec, ses incarnations de Susanna, Pamina, Fiordiligi, Mimì, Cio-Cio San, Violetta et Lady Macbeth, la Femme dans Erwartung; à l’Opéra de Montréal, Antonia, Juliette, Leïla, Thaïs, Violetta, Gilda, Donna Elvira, la Comtesse Almaviva et Agrippina). Elle a même été dans les deux villes une formidable Stella Spotlight dans Starmania. En concert, elle a été l’invitée de nombreux orchestres canadiens et américains : OSM, OSQ, Métropolitain, Vancouver, Edmonton, Calgary, San Antonio, etc
            Ses enregistrements : sous étiquette Analekta, Jardins d’Espagne (E. Gonthier – Bizet, Obradors, Wolf, etc.), Lyne Fortin Live (M. McMahon – Schubert, Duparc, Ravel, etc.), Noël (OSQ, Verrot – prix Félix 1994, Album classique de l’année), Mozart (Orch. Métropolitain, Rescigno); sous étiquette CBC Records, Les grands duos d’amour de l’opéra français (Margison, Streatfeild, OSQ).

            Pour sa première présence à la Société d’art vocal de Montréal, Lyne Fortin sera accompagnée par la pianiste Esther Gonthier dans un programme de mélodies et d’airs d’opéra de divers compositeurs dont Jules Massenet (1842-1912), Giacomo Puccini (1858-1924) et Sergeï Rachmaninoff (1873-1943).

29 novembre 2015
Lieder et mélodies anglaises
Britten • Mahler
Susan Platts, mezzo-soprano
Alan Darling, piano
Neil Kimel, cor

           Admirée pour ses interprétations de Mahler, son compositeur favori, la mezzo-soprano canadienne d’origine britannique Susan Platts a la chance d’avoir eu pour mentor la grande Jessye Norman en 2004 et de pouvoir toujours compter sur ses conseils. Après quelques cours de chant dès l’âge de 16 ans, elle a fréquenté l’Académie estivale des beaux-arts de Salzbourg en 1992 et 1994, mais elle croit être devenue la chanteuse qu’elle est aujourd’hui grâce à son travail avec des chefs tels que Christoph Eschenbach et Pinchas Zukerman et des orchestres de premier plan.
            Son amour pour la mélodie et le lied l’a amenée à se consacrer surtout au récital et au concert. Mahler (Das Lied von der Erde, 2e, 3e et 8e symphonies, Kindertotenlieder, Rückert-Lieder, etc.), Brahms, Beethoven, Elgar, Schumann, Schubert constituent le cœur de son répertoire. Elle a donné des récitals à Washington, New York, Montréal, Vancouver et Toronto. Invitée par les plus grands orchestres, notamment l’Orchestre de Paris, ceux de Philadelphie, Cleveland, Houston, Seattle, Toronto, Vancouver, sans oublier l’OSM, l’OSQ, l’Orchestre du CNA à Ottawa et Les Violons du Roy. En concert, on l’a aussi applaudie au Carnegie Hall, au Lincoln Center, au Teatro alla Scala, au Teatro di San Carlo de Naples. Les chefs Kent Nagano, Yannick Nézet-Séguin, Eliahu Inbal, Bernard Labadie, Yoav Talmi, Ludovic Morlot, Sir Andrew Davis, Sir Roger Norrington et Peter Oundjian l’ont dirigée.

            À l’opéra, elle a chanté Nixon in China de John Adams (Royal Albert Hall sous la direction du compositeur, 2012). Ses débuts scéniques ont eu lieu en 2013 dans Albert Herring (Victoria et Vancouver); Das Rheingold (Erda – Victoria) a suivi.
 
            Parmi ses enregistrements, citons : Das Lied von der Erde (Gary Bertini, Tokyo Metropolitan Orchestra – Fontec Records), lieder de Brahms et de Robert et Clara Schumann (Rena Sharon –  ATMA).  Pour son retour sur notre scène la mezzo-soprano sera accompagnée par le pianiste Alan Darling et le corniste Neil Kimel dans un programme de mélodies anglaises de Benjamin Britten (1913-1976) ainsi que des lieder de Franz Schubert (1797-1828) et de Gustav Mahler (1860-1911), dont les fameux Kindertotenlieder.

6 mars 2016
Daunais dans tous les tons
En collaboration avec l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal
Myriam Leblanc, soprano
Caroline Gélinas, mezzo-soprano
Geoffroy Salvas, baryton
Marc Bourdeau, piano

Marie-Lou Dion, mise en scène

         Dans sa volonté de permettre aux jeunes artistes lyriques de parfaire leur apprentissage, la Société d’art vocal de Montréal est heureuse de collaborer avec l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal dans la production d’un concert en hommage à Lionel Daunais (1901-1982).

            À travers ses multiples activités de compositeur, parolier, interprète, réalisateur, metteur en scène et administrateur (il fut cofondateur de Les variétés lyriques), Lionel Daunais a exercé une indéniable influence sur la scène musicale québécoise à partir des années 1930 jusqu’au milieu des années 1970. Dans une mise en scène de Marie-Lou Dion, ce concert accompagné par le pianiste Marc Bourdeau, présente un ravissant florilège de mélodies et de chansons, connues et moins connues, de cette figure marquante de l’art lyrique d’ici.

            Depuis plus de trente ans, l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal, dirigé avec brio par Mme Chantal Lambert, offre aux jeunes artistes canadiens des stages professionnels combinant formation et expérience scénique. La liste des interprètes qui y ont été formés est longue et éloquente; elle comprend, entre autres, Phillip Addis, Pascale Beaudin, Julie Boulianne, Phillip Ens, Marianne Fiset, Michèle Losier et Annamaria Popescu.

Pascal Charbonneau17 avril 2016
Mélodies françaises
Debussy • Fauré
Pascal Charbonneau, ténor
Michael McMahon, piano      

            Le ténor Pascal Charbonneau, après des études à l’École de musique de l’Université McGill, s’est perfectionné à l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal, puis à la Guildhall School of Music and Drama de Londres. En 2004, il obtenait le Prix du lied et de l’oratorio du Concours international de chant Julián Gayarre à Pampelune, en Espagne.

            En 2009, il a fait partie du Jardin des voix, l’académie de l’ensemble Les Arts florissants fondée par William Christie. On a pu l’applaudir à l’Opéra de Montréal, à l’Opéra de Québec, au Cincinnati Opera, au Vlaamse Opera (Opéra de Flandres), à La Fenice de Venise (Acis and Galatea de Handel en 2011), au Théâtre du Châtelet à Paris (Sweeney Todd de Sondheim en 2011, Orlando Paladino de Haydn en 2012), à l’Opéra national du Rhin de Strasbourg (De la maison des morts de Janá?ek en 2013). Il a été le David de David et Jonathas de Marc-Antoine Charpentier aux festivals d’Aix-en-Provence et d’Edimbourg (2012, aussi en DVD et Blue-Ray), repris à l’Opéra-Comique de Paris et à la Brooklyn Academy of Music en 2013.

            Figurent aussi à son répertoire les rôles de Tamino (Die Zauberflöte), Don Ottavio (Don Giovanni), Peter Quint (The Turn of the Screw de Britten), Jaquino (Fidelio), Castor (Castor et Pollux de Rameau), Paolino (Il matrimonio segreto de Cimarosa), Don Ramiro (La Cenerentola), Gonzalve (L’heure espagnole), etc.  En concert, il a été soliste notamment dans Messiah de Handel, la Messe en si mineur et la Passion selon saint Jean de Bach, Carmina Burana de Carl Orff, Die Schöpfung de Haydn et L’enfance du Christ de Berlioz avec des formations telles que Les Violons du Roy, l’ensemble Tafelmusik de Toronto, le Toronto Bach Consort, Les Voix baroques, l’Orchestre symphonique de Montréal et l’Orchestre symphonique de Québec.

            Pour sa deuxième présence sur notre scène, Pascal Charbonneau sera accompagné du pianiste Michael McMahon dans un programme de mélodies françaises de Claude Debussy (1862-1918) et de Gabriel Fauré (1845-1924).

5 juin 2016
Mélodies russes
Rachmaninov • Tchaïkovsky
Marianne Fiset, soprano
Marie-Ève Scarfone, piano
Stéphane Tétreault, violoncelle

             Depuis 2007, année où elle obtenait le Premier Grand Prix du Concours musical international de Montréal, accompagné de quatre autres prix dont celui du public, la soprano québécoise Marianne Fiset excelle tant au Canada qu’à l’étranger. D’autres distinctions ont marqué sa jeune carrière : prix Opus de la Découverte de l’année en 2008, Jeune Soliste des Radios francophones publiques en 2008, Révélation 2009 de Radio-Canada Musique.

            Saluée pour ses grandes qualités vocales et ses talents d’interprète, elle s’affirme dans les répertoires les plus divers. Sa Manon dans l’œuvre de Massenet, pour ses débuts à l’Opéra Bastille en 2012, a été louangée par la critique et chaleureusement reçue par le public. Mimi, Micaëla et Donna Elvira ont été pour elle de belles cartes de visite sur plusieurs scènes. Elle s’est illustrée à l’Opéra de Montréal (Mimi, Manon et Lauretta et tout récemment dans Silent Night), l’Opéra de Marseille (Donna Elvira), les Opéras de Vancouver, Tampa, Tours, Reims et Wuppertal (Mimi), l’Opéra de Calgary (Susanna), Opera Lafayette de Washington (Lalla Roukh de Félicien David) et le Pacific Opera Victoria (Musetta). 

            Plusieurs festivals et orchestres réputés ont aussi fait appel à son talent : Lanaudière (Malwina dans Der Vampyr de Marschner), le Domaine Forget, Sankt Margarethen en Autriche (Mimi), les orchestres symphoniques de Montréal (Jeanne d’Arc au bûcher d’Arthur Honegger en 2013, L’Aiglon de Jacques Ibert et Honegger en mars 2015 et prochainement Micaëla), de Toronto (9e Symphonie de Beethoven), de Madrid, de Laval et du New Jersey, l’Orchestre Métropolitain (Les nuits d’été de Berlioz), le Nordwestdeutsche Philharmonie (Requiem de Verdi), Les Violons du Roy, etc.

            Sur disque, on peut l’entendre dans des mélodies françaises, allemandes et russes (ATMA et Analekta), dans l’opéra Lalla Roukh (Naxos) et bientôt dans L’Aiglon (Decca).

            Pour sa deuxième présence dans notre programmation, Marianne Fiset sera accompagnée par la pianiste Marie-Ève Scarfone et le jeune violoncelliste Stéphane Tétreault dans un programme de mélodies russes.


Conservatoire de musique à Montréal
4750, avenue Henri-Julien (métro Mont-Royal)

65 et +
22 et -
Membre
34$
29$
19$
Non membre
40$
36$
25$

Les prix incluent tous les frais de redevance.

Billetterie : 514 397-0068

Les membres peuvent acheter jusqu'à 4 billets par événement aux tarifs-membre.

Informez-vous sur nos tarifs de groupe !

Formules d'abonnement offrant une grande souplesse
et d'importantes réductions sur le prix des billets individuels


Abofrjn